Intéressant

Colocasia

Colocasia


La Colocasia

Colocasia est une plante vivace à feuilles persistantes rhizomateuse également cultivée comme plante d'intérieur ou à l'extérieur sur les rives d'un étang. Cette plante est originaire des régions tropicales de l'Inde, de l'Asie, des îles du Pacifique et du Bangladesh. En Italie, il se développe spontanément dans les régions du sud et en Sardaigne. Colocasia peut également être cultivée à l'extérieur dans le cas de températures pas trop basses. La colocasia est avant tout considérée pour la beauté et la taille de ses feuilles (également appelées oreilles d'éléphant) qui peuvent atteindre une longueur d'un mètre et demi, ont une forme de flèche plus ou moins allongée et un contour ondulé, des tiges très fortes et charnues, elles sont de couleur verte mais, chez certaines espèces, peuvent avoir d'autres couleurs ou des veines différentes. Il fleurit pendant la saison chaude et les fleurs sont rassemblées en épis et entourées d'une grande bractée (semblable au lis calla) de couleur claire.


Environnement et exposition

Colocasia préfère un climat tempéré. La meilleure température pour le bon développement de cette plante se situe entre vingt et trente degrés et dans tous les cas elle ne doit jamais descendre en dessous de dix degrés pendant une période prolongée. Cette plante doit être tenue à l'écart des courants d'air et, pendant les saisons plus froides, le tubercule doit être conservé protégé dans un endroit chaud et abrité. Il aime beaucoup et a besoin d'une bonne luminosité mais pas de soleil direct.


Terre

Colocasia préfère un type de sol mou riche en matière organique, un sol composé de feuilles, de sable et de tourbe peut aussi être fin, l'important est qu'il soit très bien drainé, en fait cette plante peut être endommagée par la stagnation de l'eau; si elles sont cultivées en plein champ, des morceaux de pots cassés doivent être placés au fond pour favoriser le drainage de l'excès d'eau.


Plantation et rempotage

La plantation se fera à l'automne ou au printemps dans un sol comme celui décrit dans le paragraphe précédent. Le rempotage, par contre, aura lieu tous les deux à trois ans vers la fin de la période hivernale, en utilisant un pot plus grand que le précédent.


Arrosage

Colocasia a besoin d'un sol constamment humide. Pendant les saisons plus chaudes, il sera arrosé abondamment mais en faisant toujours attention à ne pas en faire trop et à provoquer une stagnation de l'eau; pendant les saisons plus froides, en automne et en hiver, les arrosages seront réduits; dans le cas d'un environnement sec, les feuilles peuvent être aspergées d'eau sans calcaire.


Fertilisation

Colocasia doit être fertilisé au printemps et en été, lorsque la plante est en phase végétative. L'engrais doit être appliqué environ une fois par mois et mélangé à l'arrosage; en plus de l'azote très important, il doit également contenir tous les autres éléments indispensables à un développement correct et sain de la plante, tels que: phosphore, potassium, fer, manganèse, etc.


La reproduction

La multiplication de Colocasia se produit par division des rhizomes au début de la saison printanière. Les parties du rhizome doivent avoir au moins un bourgeon. Les portions de rhizome seront placées dans un récipient avec un sol humide mélangé à de la tourbe et du sable et enterrées d'environ trois centimètres et il sera positionné dans une zone riche en ombrage où la température sera d'environ vingt-quatre-vingt-cinq degrés. Lorsque la nouvelle plante aura produit la quatrième feuille, elle sera prête à être transplantée dans un pot plus grand.


Taille

Pour la Colocasia une véritable taille n'est pas effectuée, seules les feuilles et les parties éventuellement sèches ou malades seront éliminées.


Fleurs

Les fleurs de la Colocasia sont très similaires à la calla. La fleur telle que nous la comprenons, c'est-à-dire la partie colorée, s'appelle spata et est une grande bractée qui enveloppe et protège les fleurs rassemblées en forme d'épi. En général, à Colocasia, les bractées sont de couleur claire, presque blanches. Les fleurs ont fleuri pendant la saison chaude.


Maladies et parasites

La colocasie peut être endommagée par les dommages causés par notre insouciance, comme une consommation excessive d'eau, dans ce cas, les feuilles jauniront et la plante poussera plus lentement; exposition directe au soleil, il aura des feuilles sombres et flétries; un faible apport d'engrais, par contre, assombrira les contours des feuilles et les rendra moins brillantes. En plus de ces inconvénients, Colocasia peut être infesté de pucerons et de cochenilles.


Espèces les plus communes

Ci-dessous nous parlerons des espèces les plus répandues de Colocasia: Calocasia Esculenta: cette espèce est présente de manière particulière dans les pays tropicaux, sa culture s'est répandue principalement en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie etc. Il a de grandes feuilles; produit des tubercules qui ressemblent beaucoup à des pommes de terre à partir desquelles on obtient de la farine et de l'amidon. Colocasia Gigantea: comme son nom l'indique, cette espèce est vraiment géante. Il est comestible et est également largement utilisé comme aliment pour les porcs. La pollinisation des fleurs est réalisée par un petit coléoptère.


Curiosité

Les tubercules de Colocasia Esculenta se mangent bouillis ou grillés, les feuilles remplacent à la place nos légumes cuits.




Plantes "oreille d'éléphant"

2 commentaires:

Alocasia et Colocasia se montrent vraiment avec le bon climat (en pleine terre), mais même dans des pots, ils peuvent être des ajouts intéressants à votre balcon.

Pour les "voleurs de plantes" comme moi, si vous êtes intéressé, voir les feuilles d'Alocasia, ramener à la maison la plante encombrante (mais vraiment spectaculaire), ne vous laissez pas décourager par la taille. Faites plutôt attention aux éventuels rhizomes secondaires sur le bord du sol ou à l'extérieur (je les trouve souvent de plusieurs centimètres de hauteur si la plante est très grande).

Couleur, forme et taille marron semblables à un poing fermé. Pour obtenir un clone, il suffit de couper (ou si vous êtes un voleur de plantes novice, et sans armes, de «faire pivoter» sur lui-même) le rhizome secondaire puis de l'enterrer.

En gardant le sol frais et suffisamment humide, il s'enracine assez facilement et vous pouvez garder le clone en pot pendant un certain temps. Au moins le temps de trouver une maison convenable en pleine terre qui puisse accueillir son exubérance.

Sincèrement et sans intention d'encourager le vol de plantes dans les jardins


Contenu

Le "viridarium" appartenait à la famille Silvatico du XIIe siècle, comme en témoigne un parchemin conservé dans les archives de Badia à Cava de 'Tirreni. Plus tard, dans les vingt premières années du 14ème siècle, Matteo Silvatico créa ici un jardin de simples, précurseur de tous les futurs jardins botaniques d'Europe.

Dans cette zone d'une valeur culturelle extraordinaire, qui peut maintenant être identifiée dans la zone du jardin de Minerva, il a cultivé certaines des plantes utilisées pour produire les principes actifs employés à des fins thérapeutiques. Matteo Silvatico a également enseigné ici, montrant les plantes aux chercheurs de l'École de médecine et fournissant leurs noms et caractéristiques. Lors d'une récente fouille archéologique, le jardin médiéval a été retrouvé à une profondeur d'environ deux mètres sous le niveau actuel du sol.

Le dernier propriétaire était Giovanni Capasso qui, grâce à l'intérêt de l'avocat Gaetano Nunziante, président de l'Asilo di Mendicità, a fait don de l'ensemble de la propriété à cette institution caritative immédiatement après la Seconde Guerre mondiale. En novembre 1991, un projet a été présenté pour la création d'un jardin botanique dédié à Silvatico et son jardin des simples. Ce projet a été financé et développé en 2000 par le conseil municipal, à l'aide de fonds du programme urbain européen. Maintenant que les travaux de restauration sont terminés, les visiteurs du jardin peuvent voir une série intéressante d'éléments datant des 17e et 18e siècles. L'un des plus attrayants est la longue volée de marches, marquée par des piliers cruciformes, qui soutiennent une pergola en bois.

Le jardin de Minerva n'est pas un jardin botanique traditionnel, mais suit des thèmes spécifiques dans diverses zones. L'élément éducatif le plus important du thème lié à la tradition botanique de Salerne est l'illustration, dans la plus grande terrasse du jardin, de l'ancien système de classification des plantes. Dans tous les autres parterres de fleurs du jardin, les plantes sont disposées sur la base de l'aménagement paysager. Toutes les espèces sont identifiées par une étiquette qui fait référence à la position idéale du simple dans un dessin représentant le positionnement des éléments, superposé sur la subdivision concentrique des grades.

Après la restauration de 2001, plusieurs espèces rares ont été plantées, principalement choisies parmi celles citées dans le Opus Pandectarum Medicinae, qui étaient utilisés comme médicaments au Moyen Âge.


Botanique

Le jardin de la Villa Rufolo, également connu sous le nom de Jardin de l'âme, est aménagé sur deux niveaux et une avenue bordée d'arbres avec une aura du XIXe siècle y mène. Les anciens murs, à moitié cachés par des cyprès et des tilleuls, descendent vers le cloître maure. Après une brève pause pour admirer l'élégante architecture désormais bien visible, un petit escalier mène au premier niveau du jardin.

L'atmosphère séduisante rappelle l'esprit du vieux monde du jardin romantique avec des échos des vers émouvants de Boccaccio. L'histoire du jardin peut être divisée en trois phases distinctes:
La première phase historique remontant au 13 ème siècle lors de la construction de la villa.
La deuxième phase, médiévale, pour laquelle il existe peu de preuves précieuses. Les quelques références incluent les vers de Boccace décrivant le jardin le premier jour du Décaméron et l’hypothèse que les jardins auraient pu s’étendre jusqu’à la Mormorata où la famille Rufolo possédait d’autres terres.
La troisième phase romantique a été inspirée par Francis Nevile Reid, philanthrope écossais aristocratique et expert en botanique et art ancien, dont la contribution a conduit à sa nomination comme surintendant honoraire par le préfet de Naples.

Le Reid a marqué la renaissance des jardins de la Villa Rufolo et aussi le début de la renommée du lieu. C'est en mai 1880 que Wagner visita Ravello et «découvrit» le jardin magique de Klingsor comme cadre idéal pour son opéra Parsifal. Dans son esprit, Wagner a vu une haute tour médiévale disparaître dans les airs et se transformer en un jardin enchanté, les plantes tropicales prenant l'apparence de jeunes filles séduisantes jusqu'à ce que le jardin se transforme en désert au moment précis où Parsifal a tué le sorcier Klingsor.
Captivé par la douceur du climat et la beauté des environs, Neville Reid a choisi la Villa Rufolo comme résidence d'été et a commencé à planter le jardin avec une variété de plantes exotiques.
Reid ne s'est pas contenté de restaurer la villa et d'embellir ses jardins. Il a également entrepris une série d'entreprises philanthropiques qui se sont avérées bénéfiques pour toute la communauté de Ravello.
L'aménagement des vastes jardins posait plusieurs problèmes que Reid surmonta en construisant un système d'irrigation, combinant habilement ses propres exigences avec un acte de générosité de la part de la ville. Déjà vers 1860, les travaux sur les jardins de la Villa étaient à un stade si avancé que Reid était confronté à un problème urgent d'irrigation. En 1863, après avoir conclu un accord avec la municipalité de Ravello, il fit construire à ses frais un aqueduc pour amener l'eau de la localité de Tabernacolo jusqu'à la place principale, piazza Vescovado, où elle alimente encore une fontaine publique. Reid s'est également engagé à assurer l'entretien permanent de l'aqueduc et de la fontaine publique à ses frais. Les jardins ont été placés sous la supervision de Luigi Cicalese et Reid a entretenu une correspondance prolifique avec son jardinier en chef au fil des ans.
Les jardins présentaient une variété d'espèces végétales indigènes et exotiques, avec un accent sur les roses, en particulier la «Gloire de Dijon», dont beaucoup ont presque complètement disparu.
Au fil du temps, et surtout au cours du XXe siècle, les jardins ont subi différentes phases de démolition pendant la Seconde Guerre mondiale, ils ont été réquisitionnés par les forces britanniques ils ont également été assaillis par des phénomènes naturels, comme une violente tempête qui a collé la côte. en 1951, et la construction de la route provinciale en 1955 qui détruisit la partie supérieure du jardin.

1.La tour et l'avenue

La tour de la guérite menant à la villa a toujours été essentiellement ornementale. Il se termine par un dôme parapluie nervuré, orné d'arcs entrelacés soutenus par de petites colonnes en terre cuite. La porte de style gothique est décorée de filets de tuf jaune et gris qui, avec les petites colonnes en terre cuite, créent le même effet polychrome révélé par des travaux de restauration récents dans de nombreuses parties du complexe de villas, surtout dans les zones les moins exposées au éléments. À l'origine, toutes les pierres étaient décorées avec des peintures à la chaux. Le dôme de la tour est peint avec un pigment inhabituel composé de particules d'une glaçure transparente jaune paille, probablement céramique qui avait été broyée après la cuisson. Des statues de figures humaines représentant les quatre saisons se dressent aux quatre coins. Après avoir traversé la tour de la guérite, vous arrivez à l'avenue avec la billetterie qui mène à la cour ou au cloître maure. Le cloître a trois côtés avec seulement 36 petites colonnes encore intactes sur le côté qui vous fait face et deux arcs complets avec six colonnes couplées sur le côté gauche. Dans la partie inférieure, il y a trois arcs en ogive de chaque côté, surmontés d'une loggia formée de colonnes couplées décorées de feuillages entrelacés et noués. Le niveau supérieur, avec trois oculi de chaque côté, est décoré d'une frise en terre cuite de petites colonnes en spirale.
L'avenue est ornée de chaque côté de tilleuls (Tilia platyphyllos) en alternance avec des arbustes.

Espèces d'arbres
Cyprès (Cupressus sempervirens), Citron vert (Tilia platyphyllos)

Espèces d'arbustes
Aralia japonais (Fatsia japonica, Aralia sieboldii), laurier-cerise (Prunus laurocerasus 'Rotundifolia'), boîte européenne panachée (Buxus sempervirens 'Variegata'), fuseau japonais (Euonymus japonicas)

Ces espèces sont souvent associées à diverses espèces de fleurs qui changent selon la saison.

2. Zone de la chapelle

Sur la droite de l'avenue, caché par les arbres et les vieux murs, il y a un petit jardin devant la chapelle. Avant d'entrer, sur le côté droit, il y a un Box-Elder (Acer negundo) avec un buisson de fuseau japonais (Euonymus japonicas) en dessous. À gauche, une série de buissons de fuseau japonais (Euonymus japonicas) sont plantés autour des murs. En entrant sur le côté gauche, il y a une zone près de la chapelle, mais à un niveau plus élevé, qui est entourée d'une haie de lauriers cerisiers (Prunus laurocerasus). Cette zone contient le grand pin parasol (Pinus pinea) visible en entrant dans la villa. La zone contient également du houx (Ilex aquifolium), poignard espagnol (Yucca Gloriosa), Hydrangea macrophylla, cèdre Deodar (Cedrus deodara), palmier dattier des îles Canaries (Phoenix canariensis)) et chèvrefeuille du Cap (Tecomaria capensis). Dans le parterre de fleurs en face de cette zone, il y a une aubépine florissante, tandis qu'une série de buissons de boîte européenne (Buxus sempervirens) alternent avec plusieurs variétés de Pélargonium spp. Le jardin sur la droite est entouré d'une boîte européenne (Buxus sempervirens), Broche japonaise (Euonymus japonicus) et japonais mock orange (Pittosporum tobira), et sur la bordure de droite par Abelia X grandiflora. Un palmier mexicain (Washingtonia robusta) et un fan palm californien (Washingtonia filifera) se démarquer au centre du jardin. Un arbre de la digitale (Paulownia tomentosa) ajoute une touche de couleur à la fin du printemps avec ses fleurs lilas. Un jeune pin de l'île Norfolk (Araucaria heterophylla) a été récemment planté. Il y a aussi un cèdre du Liban (Cedrus libani). Au fond à gauche un palmier chou (Cordyline australis) est placé contre une haie de Maquette japonaise orange (Pittosporum tobira). Une figue grimpante (Ficus pumilia) pousse sur le mur du fond tandis qu'un lin de Nouvelle-Zélande panaché (Phormium tenax variegatum) pousse en bas. Jusqu'à il y a environ dix ans, la région était un vignoble mais a été enlevée par les anciens propriétaires de la villa (E.P.T. et le Surveillance). Tous les arbres étaient déjà présents, à l'exception du palmier du désert (Washingtonia filifera) qui a été replantée dans les années 1990 lors de la rénovation des voûtes du théâtre, il se trouvait auparavant près de la roseraie.

Espèces d'arbres et de palmiers
Box-aîné (Acer negundo), prune européenne (Prunus domestica), palmier du désert (Washingtonia filifera), Palmier mexicain (Washingtonia robusta), cèdre du Liban (Cedrus libani), arbre de la digitale (Paulownia tomentosa), Pin de l'île Norfolk (Araucaria heterophylla), pin parasol (Pinus pinea), Deodar cedar (Cedrus deodara), palmier dattier des îles Canaries (palmier dattier des îles Canaries (Phoenix canariensis))

Espèces d'arbustes et plantes herbacées
Broche japonaise (Euonymus japonicas), Maquette japonaise orange (Pittosporum tobira) Boîte européenne (Buxus sempervirens), abelia brillant (Abelia x grandiflora), chou palmier (Cordyline australis), figue grimpante (Ficus pumilia), panaché New Z,
lin zélandais (Phormium tenax variegatum), laurier cerise (Prunus laurocerasus), houx (Ilex aquifolium), poignard espagnol (Yucca Gloriosa), hortensia (Hydrangea macrophylla), chèvrefeuille du Cap (Tecomaria capensis).

3. Cloître et tour principale

Sur le côté du cloître maure, un lit surélevé accueille de nombreuses espèces de rose (Rosa spp).
La classification des roses s'est avérée être une tâche laborieuse et superflue car aucune des espèces ne présente un grand intérêt botanique. Les mêmes espèces de roses poussent ici depuis une vingtaine d'années. De nombreux exemples d'hortensia (Hydrangea marcophylla) et Fuchsia (Fuchsia spp) poussent dans la même zone.
Le cloître est entouré de vases plantés de fleurs, notamment Pelargonium spp.
Des marches mènent du cloître au jardin supérieur. La tour principale se détache sur la gauche tandis que la salle à manger est située sur la droite. Un majestueux lierre de Boston (Parthenocissus tricuspidata) pousse sur la tour tandis qu'en dessous, il y a des vases plantés d'arbres à pain mexicains (Monstera deliciosa). Lierre de Boston (Parthenocissus tricuspidata) pousse également ici sur le mur de gauche tandis que l'hortensia (Hydrangea macrophylla) et boîte européenne (Buxus sempervirens) poussent dans le parterre de fleurs ci-dessous.

Des vases avec des plantes à fleurs saisonnières sont disposés sur les marches.

Espèces d'arbustes et plantes herbacées
Lierre de Boston (Parthenocissus tricuspidata, fruit à pain mexicain (Monstera deliciosa), hortensia (Hydrangea marcophylla), Boîte européenne (Buxus sempervirens)

4. Jardin supérieur

En montant les marches, vous voyez deux escargots à feuilles de laurier (Cocculus laurifolius) entouré de fort des Baléares (Buxus balearica) et broche japonaise (Euonymus japonicas) souvent combiné avec des plantes à fleurs saisonnières.
Un parterre planté d'hortensias (Hydrangea macrophylla) précède l'arbre à gauche. En continuant vers la gauche, vous passez devant une fontaine et vous pouvez voir un grand parterre de fleurs à droite de la salle des chevaliers. Le parterre de fleurs contient un pin parasol centenaire (Pinus pinea), un palmier chou (Cordyline australis), cornouiller (Philadelphus coronarica), Broche japonaise (Euonymus japonicas), Boîte européenne (Buxus sempervirens), Laurestine (Viburnum tinus), de petites plantes d'oreilles d'éléphant (Bergenia crassifolia) et la vesce Scorpion (Coronilla coronate). Un palmier Kentia (Howea forsteriana) pousse dans un vase. Un laurier tacheté (Aucuba japonica) pousse dans la salle elle-même et sert de frontière pour le palmier nain méditerranéen (Chamaerops humilis). En procédant à gauche un arbre de ginkgo (Ginkgo biloba) se tient devant vous tandis que dans la bordure de gauche, il y a diverses plantes, y compris Boîte des Baléares (Buxus balearica), houx d'Amérique (Ilex opaca), diverses espèces de fuchsia (Fuchsia spp.), Buis anglais panaché (Buxus sempervirens variegata), laurier cerise (Prunus laurocerasus) et un petit Box-aîné (Acer negundo). Un laurier tacheté (Aucuba japonica) apparaît soudainement. Un palmier méditerranéen (Chamaerops humilis) pousse sur la terrasse supérieure et un cyprès (Cupressus sempervirens) se distingue également. Cette terrasse fait partie d'un espace fermé au public et sera décrite ci-dessous. Un citron vert à petites feuilles (Tilia cordata) et un marronnier d'Inde (Aesculus hippocastanum) poussent au centre du jardin, entouré de faux orange japonais (Pittosporum tobira). À Le palmier dattier des îles Canaries (Phoenix canariensis) peut être vu dans un autre parterre de fleurs. Un jeune cèdre de l'Atlas (Cedrus atlantica) pousse dans un parterre de fleurs avec des plantes à fleurs saisonnières et une petite rose de Lady Banks (Rosa banksiae «Lutea»). Les parterres de fleurs qui précèdent les marches menant au jardin inférieur contiennent des choux palmiers (Cordyline australis) et Boîte européenne (Buxus sempervirens). Houx (Ilex aquifolium)) et l'aubépine anglaise (Crataegus monogyna) poussent dans le parterre à droite. A côté de la salle à manger il y a une pergola couverte de bougainvilliers (Bougainvillea glabra) qui aboutit dans un couloir qui mène aux marches. Une vigne vierge (Parthenocissus quinquefolia) pousse sur le mur de la salle à manger avec un papyrus parapluie (Cyperus alternifolius) en dessous. Plusieurs petits lauriers roses (Nerium oleander), quelques hortensias (Hydrangea macrophylla) et les aralia japonaises (Aralia sieboldii) poussent sous les bougainvilliers. Un petit taro (Colocasia esculenta) pousse également parmi ces plantes. En vous dirigeant vers les marches, vous rencontrez à nouveau les mêmes parterres de fleurs décrits ci-dessus mais d'un point de vue différent. Une plante non identifiée pousse dans l'un des parterres de fleurs. Une pergola recouverte de rose blanche de Lady Banks (Rosa banksiae 'Alba plena') se trouve à gauche du tilleul et couvre une petite piscine dans laquelle le nénuphar blanc (Nymphaea alba) pousse. Un grand cyprès (Cupressus sempervirens) se trouve en face. Entre la piscine et le cyprès, il y a un parterre planté d'orange japonaise (Pittosporum tobira). Àn le papyrus parapluie (Cyperus alternifolius) et une fougère Maidenhair (Adiantum capillus-veneris) poussent derrière le cyprès près d'un petit bassin.

Espèces d'arbres et de palmiers
Escargots à feuilles de laurier (Cocculus laurifolius), Palmier dattier des îles Canaries (Phoenix canariensis), pin parasol (Pinus pinea), Box-aîné (Acer negundo), grand cyprès (Cupressus sempervirens), citron vert à petites feuilles (Tilia cordata), marronnier d'Inde (Aesculus hippocastanum), Palmier dattier des îles Canaries (Phoenix canariensis), Cèdre de l'Atlas (Cedrus atlantica), Palmier nain méditerranéen (Chamaerops humilis).

Espèces d'arbustes et plantes herbacées
Boîte des Baléares (Buxus balearica), Broche japonaise (Euonymus japonicas), hortensia (Hydrangea macrophylla), palmier chou (Cordyline australis), Cornouiller anglais ou orange douce (Philadelphus coronaires), Boîte européenne (Buxus sempervirens), viorne (Viburnum tinus L.), Oreilles d'éléphant (Bergenia crassifolia), Vesce scorpion (Coronille couronnée), Palmier Kentia (Howea forsteriana), laurier tacheté (Aucuba japonica), Houx américain (Ilex opaca), fuchsia (Fuchsia spp.), buis anglais panaché (Buxus sempervirens 'Variegata'), laurier cerise (Prunus laurocerasus), La rose de Lady Banks (Rosa banksiae 'Lutea'), Palmier chou (Cordyline australis), Houx (Ilex aquifolium), Aubépine anglaise (Crataegus monogyna), Vigne vierge (Parthenocissus quinquefolia), Papyrus parapluie (Cyperus alternifolius), Bougainvillier (Bougainvillea glabra), Laurier-rose (Nerium oleander), Aralia japonais (Aralia sieboldii), Petit taro (Colocasia esculenta), rose blanche de Lady Banks (Rosa banksiae Alba plena), nénuphar blanc (Nymphaea alba), Fougère Maidenhair (Adiantum capillus-veneris), Orange maquette japonaise (Pittosporum tobira).

5. Jardin inférieur

C'est là que la scène suspendue surplombant la mer est montée chaque année pour le Festival de Ravello. Deux volées de marches mènent à cette zone depuis le jardin supérieur. Après avoir descendu le premier vol, il y a une petite mezzanine avec Le chou (Cordyline australis) et le lierre anglais (Hedera helix) qui pousse sur le mur avec la glycine japonaise (Wisteria floribunda). Ici, il y a de nombreux parterres de différentes formes géométriques plantés de plantes à fleurs saisonnières tandis que d'autres parterres de fleurs contiennent des plantes vivaces telles que panachées Palmier chou (Cordyline australis 'Varié') et le palmier sagoutier japonais (Cycas revoluta). Le côté du jardin surplombant la mer est encadré par deux pergolas couvertes de rose blanche de Lady Banks (Rosa banksiae 'Alba Plena') et par de nombreux vases avec des plantes à fleurs. La plante grimpante Cat's Claw Creeper (Dolichandra unguis-cati) pousse sur le mur de gauche avec Lierre anglais (Hedera helix) et jasmin (Jasminum officinale). Sur la droite, il y a une petite piscine contenant des poissons rouges. Deux grands palmiers sagou japonais (Cycas revolute), accompagné de un Papyrus parapluie (Cyperus alternifolius) et un Maidenhair fern (Adiantum capillus-veneris) poussent sur les côtés de la piscine. La plante poussant contre le mur central n'a pas été identifiée bien qu'il s'agisse probablement d'un Rudentia spp. En vous dirigeant vers la salle à manger, il y a une petite piscine avec un Papyrus parapluie (Cyperus alternifolius) et un Maidenhair fern (Adiantum capillus-veneris). Vous arrivez alors à un fleuri sur la droite avec un palmier sagoutier japonais (Cycas revoluta), lierre anglais (Hedera helix), hortensia (Hydrangea macrophylla) et un lis de sang (Haemanthus coccineus). Bougainvillea (Bougainvillea glabra) pousse sur le mur. Plante araignée (Chlorophytum elatum)) et fleur oiseau de paradis (Strelitzia reginae) se trouve au bout du parterre de fleurs. La glycine japonaise (Wisteria floribunda) pousse sur le mur de la salle à manger. De là, vous revenez à la tour principale une fois de plus. D'autres plates-bandes contiennent du chou palmier (Cordyline australis), Palmier sagoutier japonais (Cycas revoluta) et un arbre de Judas (Cercis siliquastrum) avec des plantes à fleurs saisonnières. Au centre du jardin, une structure spéciale tient un palmier à vin chilien étêté (Jubea chiliensis) qui mort à cause du charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus: pour plus d'informations, voir la section «Gestion du jardin»). Ce palmier a probablement été planté par Sir F. N. Reid dans la seconde moitié du XIXe siècle et a été étêté en octobre 2012. Un corail cockspur (Erythrina crista galli) peut être vu sur la gauche. Un parterre rond central contient une petite piscine avec la prêle des marais (Equisetum palustre). Le côté gauche du jardin contient de nombreux palmiers méditerranéens (Chamaerops humilis) qui poussait pratiquement dans les murs. Enfin, il y a une pergola recouverte de vigne Maidenhair (Muehlenbeckia complexa). À côté du parterre de fleurs planté d'un arbre de Judas (Cercis siliquastrum) un petit chemin ramène à la partie du jardin surplombant la mer. Ici, il y a un Palmier chou (Cordyline australis), Oreille d'éléphant (Bergenia crassifolia), abelia brillante (Abelia x grandiflora) et à Boîte européenne (Buxus sempervirens). Près de Vigne de Maidenhair (Muehlenbeckia complexa) quelques marches mènent à un autre jardin situé à un niveau inférieur. C'est la zone du théâtre. En descendant sur la droite il y a une pergola avec Glycine japonaise (Wisteria floribunda). Un baobab (Adansonia digitata) se dresse au centre du jardin. Dans les autres parterres il y a Palmiers de chou (Cordyline australis), avec un petit Palmier dattier des îles Canaries (Phoenix canariensis) sur la gauche et un cyprès (Cupressus sempervirens). Dans le coin gauche près des marches, il y a un magnifique pin parasol (Pinus pinea) entouré de romarin (Rosmarinus officinalis) et boîte européenne (Buxus sempervirens). Sur la droite, il y a une mandarine (Citrus reticulata) et un citronnier (Citrus x limon), avec des vases de L'arbre à pain mexicain (Monstera deliciosa) ci-dessous. De là, vous marchez vers la droite jusqu'à ce que vous arriviez au niveau inférieur du cloître où se trouve un hortensia (Hydrangea macrophylla). De ce jardin, proche du pin, vous arrivez à une petite zone panoramique d'où vous pouvez remonter vers le jardin avec vue sur la mer.

Espèces d'arbustes et plantes herbacées
Palmier chou (Cordyline australis), Lierre anglais (Hedera helix), Glycine du Japon (Wisteria floribunda), Palmier chou panaché (Cordyline australis 'Varié'), Palmier sagoutier japonais (Cycas revoluta), rose Lady Banks blanche (Rosa banksiae 'Alba plena'), vigne à griffes de chat (Dolichandra unguis-cati), Jasmin (Jasminum officinale), Papyrus parapluie (Cyperus alternifolius), Maidenhair fern (Adiantum capillus-veneris), hortensia (Hydrangea macrophylla), lys de sang (Haemanthus coccineus), Bougainvillier (Bougainvillea glabra), plante araignée (Chlorophytum elatum), Fleur d'oiseau de paradis (fleur d'oiseau de paradis (Strelitzia reginae), Glycine du Japon (Wisteria floribunda), prêle des marais (Equisetum palustre), Vigne de Maidenhair (Muehlenbeckia complexa), L'oreille d'éléphant (Bergenia crassifolia), abelia brillante (Abelia x grandiflora), Boîte européenne (Buxus sempervirens), Fruit à pain mexicain (Monstera deliciosa), Romarin (Rosmarinus officinalis)

Espèces d'arbres et de palmiers
Arbre de Judas (Cerci siliquastrum), palmier à vin chilien étêté (Jubea chiliensis), arbre de corail cockspur (Erythrina crista galli), Palmier nain méditerranéen (Chamaerops humilis), baobab (Adansonia digitata), Palmier dattier des îles Canaries (Phoenix canariensis), Cyprès (Cupressus sempervirens), pin parasol (Pinus pinea), mandarine (Citrus reticulata), citron (Citrus x limon).

6. Les bains


Dans cette zone, accessible depuis le jardin supérieur par une volée de marches près de la piscine avec les nénuphars, il y a un parterre de plantes succulentes. Il y a un nopal cascaron (Opuntia hyptiacantha), et plus bas deux pokers rouges chauds (Aloe aculeata), le cactus de San Pedro (Echinopsis pachanoi), le cactus de pomme péruvien Monstrose (Cereus peruvianus var. monstruosus), aloès du Cap (Aloe ferox), queue de cheval (Nolina recurvata), et figue de barbarie (Opuntia ficus-indica). Un lierre de Boston (Parthenocissus tricuspidata) pousse sur le mur opposé.

Espèce
Nopal cascaron (Opuntia hyptiacantha), poker rouge chaud (Aloe aculeata), Cactus de San Pedro (Echinopsis pachanoi), Cactus de pomme péruvien Monstrose (Cereus peruvianus var. monstruosus), Aloès du Cap (Aloe ferox), Palmier à queue de cheval (Nolina recurvata), figue de Barbarie (Opuntia ficus-indica), Lierre de Boston (Parthenocissus tricuspidata).

7. Zone fermée au public


La zone interdite au public est située au-dessus des bains. Un escalier mène à cette zone. Ici, on peut voir comment les zones de la villa étaient autrefois utilisées pour les vignobles qui couvraient la majeure partie du terrain et servaient un but pratique (A. Tagliolini, 1990). Un vignoble couvre une grande partie de la superficie, avec Cyprès (Cupressus sempervirens), Cèdre Deodar (Cedrus deodara), Cèdre de l'Atlas (Cedrus atlantica), olives (Olea europea) et Laurier-rose (Nerium oleander).

Espèces d'arbres
Cyprès (Cupressus sempervirens), Cèdre Deodar (Cedrus deodara), Cèdre de l'Atlas (Cedrus atlantica), olive (Olea europea).

Shrub species
Grape vine (Vitis vinifera), oleander (Nerium oleander).


Facebook

Euphorbia Srl

Amici di Capodimonte

Completa la mostra "L'Opera si racconta - L'Ottocento e la pittura di storia. Francesco Jacovacci" il video in cui i contenuti scientifici si affiancano a tanti confronti sul tema introdotti e spiegati dalle … Ещё voci dei protagonisti: dalla curatrice della mostra Maria Tamajo Contarini, al direttore Sylvain Bellenger, alla restauratrice Karin Tortora e a Errico di Lorenzo presidente degli Amici di Capodimonte.

Preziosa anche la testimonianza di Nunzia Petrecca dell'impresa Euphorbia Srl per il confronto tra il ramo d'alloro dipinto nel quadro e la pianta attualmente presente nel Real Bosco.

Il video è stato realizzato a cura di Carmine Romano, responsabile del Progetto Digitalizzazione e del Catalogo digitale, con il montaggio di Rossella Grasso.


Parassiti e malattie della Colocasia

E’ una pianta sensibile agli attacchi degli afidi e delle cocciniglie che colonizzano steli e foglie. L’eccessivo apporto idrico provoca l’ingiallimento delle foglie mentre i ristagni idrici nel terreno o nel sottovaso sono responsabili del marciume delle radici. L’appassimento delle foglie e la perdita della lucentezza sono invece da addebitare ad un terreno povero di nutrienti. carenza di nutrienti.

Cure e trattamenti

Le foglie delle pianta di Colocasia vanno spolverate con uno straccio umido, almeno una volta alla settimana. Si consiglia di svuotare il sottovaso ed evitare gli eccessi idrici.

Nelle zone caratterizzate da climi invernali molto rigidi le piante di Colocasia si possono coltivare all’aperto nei giardini o lunghe i bordi dei laghetti in contenitori adeguati per poi poterli facilmente trasferire in un luogo asciutto e protetto durante l’inverno. Nelle altre zone è sufficiente effettuare una pacciamatura del terreno utile a mantenere il calore necessario per superare il gelo.

Afidi e cocciniglie possono essere rimossi manualmente con un batuffolo di cotone intriso di alcool. Nel caso in cui le infestazioni sono estese è opportuno effettuare trattamenti con antiparassitari specifici anche biologici come l’antiparassitario all’aglio o il macerato di ortica.


Video: Colocasia stem curry. ചമപൻ തൾ തയൽ