Intéressant

Que sont les nématodes de la figue: comment traiter les figues avec des nématodes à galles

Que sont les nématodes de la figue: comment traiter les figues avec des nématodes à galles


Par: Liz Baessler

Les nématodes à galles sont un problème sérieux associé aux figuiers. De minuscules petits vers ronds qui vivent dans le sol, ces nématodes provoqueront un retard de croissance notable de l'arbre et entraîneront sa mort éventuelle. Continuez à lire pour en savoir plus sur la reconnaissance des symptômes du nématode à galles des racines des figues et comment gérer les figues avec des nématodes à galles des racines.

Que sont les nématodes de la figue et que font-ils?

Les nématodes sont des vers ronds microscopiques qui vivent dans le sol et se nourrissent des racines des plantes. Bien que certains nématodes soient réellement bénéfiques, il y en a beaucoup qui endommagent ou même tuent les plantes qu'ils infestent.

Il existe plusieurs espèces de nématodes qui peuvent infester les racines de figues, notamment les nématodes poignards, les nématodes lésionnels et les nématodes annulaires. Cependant, les nématodes à galles sont de loin les plus courants et les plus dangereux.

Symptômes du nématode des racines de la figue

Les nématodes à galles des figuiers sont à la hauteur de leur nom - ils se montrent souvent avec des bosses ou des «nœuds» sur les racines de l'arbre. Au-dessus du sol, l'arbre a un aspect généralement rabougri et malsain. Il peut être difficile de diagnostiquer la présence de nématodes à galles à la vue seule, car les symptômes peuvent signifier un certain nombre de maladies.

Pour en être sûr, vous devez prélever un échantillon de votre sol et l'envoyer pour diagnostic. Au fur et à mesure que l'infestation de nématodes s'aggrave, elle créera plus de bosses et de galles sur les racines. Ces galles inhibent la capacité de l’arbre à absorber les nutriments et finiront par entraîner la mort de l’arbre.

Comment contrôler les nématodes à galles sur les figuiers

Il n'y a pas de véritable remède pour les figues avec des nématodes à galles. Une fois qu'une infestation s'installe, le meilleur plan d'action est de fertiliser vigoureusement. Cela encouragera la croissance des racines et, espérons-le, donnera à l'arbre suffisamment de racines non infectées pour absorber les nutriments. Cependant, même cela ne fait que retarder l'inévitable.

La prévention est la seule vraie solution. Avant de planter, faites tester votre sol pour les nématodes à galles. Idéalement, vous devriez planter dans un endroit qui en est complètement exempt. Si vous devez simplement utiliser un site infesté, vous pouvez fumiger le sol avant de planter pour réduire l'infestation. Ne fumigez pas le sol dans lequel vous avez déjà planté, car cela tuerait probablement l'arbre.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le

En savoir plus sur les figuiers


Contenu

  • 1 Etymologie
  • 2 Taxonomie et systématique
    • 2.1 Histoire
    • 2.2 Phylogénie
    • 2.3 Systématique des nématodes
  • 3 Anatomie
    • 3.1 Système digestif
    • 3.2 Système excréteur
    • 3.3 Système nerveux
  • 4 Reproduction
  • 5 espèces en liberté
  • 6 espèces parasites
    • 6.1 Agriculture et horticulture
  • 7 Épidémiologie
  • 8 Écosystèmes du sol
  • 9 Société et culture
  • 10 Voir aussi
  • 11 Références
  • 12 Lectures complémentaires
  • 13 Liens externes

Le mot nématode vient du composé latin moderne de nemat- "fil" (du grec nema, génitif nématos "thread", de la racine de nein "faire tourner" voir aiguille) + -odes "comme, de la nature de" (voir -oid).


Comment les tableaux 2 et 3 ont été préparés

Ces tableaux combinent et résument les efforts de recherche de plusieurs chercheurs sur plusieurs années (McSorley 1994, McSorley et Frederick 1994, McSorley et Frederick 2001, Mendes et al.2007, Om et al.2008, Wang et McSorley 2005, Wang et al. 2004). Dans toutes ces études, les chercheurs ont utilisé des méthodes similaires, il est donc possible de comparer les résultats entre les différentes études. Une étude plus ancienne des années 1930 utilisait différentes méthodes, et l'identification des espèces de nématodes à galles n'était pas claire à ce moment-là. Crow (2007) donne un bon résumé de cette étude plus ancienne ainsi que d'autres travaux: http://edis.ifas.ufl.edu/in470.

Dans les études utilisées pour préparer les tableaux 2 et 3, tous les chercheurs ont utilisé un indice de galle des racines pour évaluer la gravité de l'infestation par les nœuds racinaires sur les racines d'une plante. Plusieurs études ont également rapporté le nombre d'œufs de nématodes produits par plante et / ou le nombre de juvéniles mobiles éclos (J2) qui ont été produits par plante. Nous voulions développer une échelle de notation pour les cultivars de fleurs qui incluait les indices de galle des racines ainsi que le nombre d'œufs ou de juvéniles produits par plante. Des cotes ont été attribuées en fonction des catégories présentées dans le tableau 1. Une cote a été donnée dans chaque catégorie (indice de galle, œufs par plante produite et J2 par plante) pour chaque espèce / race de nématode et chaque cultivar de plante. Dans la plupart des cas, les cotes étaient identiques ou similaires dans toutes les catégories, de sorte que le terme descriptif correspondant a été utilisé dans les tableaux 2 et 3. Si les cotes étaient proches, elles étaient moyennées, mais si elles étaient éloignées, le résultat était décrit comme «variable». Si un nématode n'a pas été testé sur un cultivar particulier, alors le résultat est répertorié comme «inconnu».


Ravageurs forestiers: insectes, maladies et autres agents de dommages

John L. Ruehle - Phytopathologiste, Station d'expérimentation forestière du sud-est, USDA Forest Service, Athènes, Géorgie, et
Jerry W. Riffle - Phytopathologiste (retraité), Rocky Mountain Forest and Range Experiment Station, USDA Forest Service, Lincoln, NE.

Cordell C.E., Anderson R.L., Hoffard W.H., Landis T.D., Smith R.S. Jr., Toko H.V., 1989. Ravageurs des pépinières forestières. Service des forêts de l'USDA, Manuel de l'agriculture n ° 680, 184 p.

Les semis de toutes les espèces d'arbres sont sensibles, au moins dans une certaine mesure, aux nématodes parasites des plantes. Les nématodes les plus dommageables dans les pépinières forestières sont les nématodes à galles, Meloidogyne spp.: Nématodes cystoïdes du pin, Meloidodera spp. nématodes de lance, Hoplolaimus spp. nématodes de lésion, Pratylenchus spp. nématodes acrobatiques, Tylenchorhynchus spp.: nématodes à racines courtes, Trichodore spp.: et les nématodes dague, Xiphinema spp. Certains nématodes parasites ont une large gamme d'hôtes, se nourrissant de nombreuses espèces d'arbres forestiers différentes. D'autres ont des habitudes alimentaires plus restreintes.

Distribution

Les nématodes parasites des plantes sont présents dans les pépinières forestières aux États-Unis. Parce que les températures fraîches sont défavorables à la plupart des espèces, les nématodes à galles ne sont pas des parasites importants dans les États du Nord. À l'inverse, certaines espèces pathogènes de nématodes lésés - agents pathogènes efficaces dans les régions plus froides - sont rarement trouvées dans les pépinières du sud.

Les nématodes tuent rarement les semis. Ils peuvent cependant affaiblir gravement la plante par une destruction partielle du système racinaire. Les blessures causées par l'attaque des nématodes peuvent servir de points d'entrée à des agents pathogènes des racines tels que Fusarium spp. Le complexe pathologique qui en résulte peut alors entraîner une mortalité importante.

Les nématodes tuent rarement les semis. Ils peuvent cependant affaiblir gravement la plante par une destruction partielle du système racinaire. Les blessures causées par l'attaque des nématodes peuvent servir de points d'entrée à des agents pathogènes des racines tels que Fusarium spp. Le complexe pathologique qui en résulte peut alors entraîner une mortalité importante.

Les maladies des nématodes ne peuvent généralement pas être diagnostiquées uniquement par leurs symptômes, qui indiquent un système racinaire défectueux. D'autres organismes parasites et certains facteurs environnementaux produisent des symptômes similaires. La réaction des plantes aux attaques des nématodes parasites des plantes varie considérablement avec la combinaison hôte-parasite.

Les plantules malades sont rabougries (fig. 43-1), et leur feuillage est de taille réduite et devient chlorotique (fig. 43-2). Ils présentent souvent des symptômes de carence en éléments nutritifs, même lorsque des niveaux élevés de fertilité du sol sont maintenus. Les plantes affectées manquent de vigueur et ne peuvent généralement pas supporter de longues périodes de stress hydrique du sol.

Figure 43-1. - Le plant de pin à droite a été gravement rabougri par les attaques de nématodes.

Figure 43-2. - Plants de pin chlorotique dans des plates-bandes fortement infestées de nématodes. Les lits à l'extrême gauche ont été fumigés avec du bromure de méthyle.

Figure 43-3. - Des semis de pin slash (1-0) soulevés dans une pépinière de Floride montrent des galles sur leurs racines pivotantes causées par des nématodes à galles (Meloidogyne spp.).

Les symptômes des racines souterraines varient selon les espèces de nématodes. Les nématodes à galles peuvent provoquer des galles sur les racines (fig. 43-3) et sur les racines près des galles. Sur certains hôtes, les nématodes poignards provoquent des galles et une courbure des racines latérales. Les nématodes cystoïdes du pin causent peu ou pas de galles et ne sont visibles que lorsque les femelles enflées font éruption à travers l'épiderme du toit. En revanche, les nématodes lésés provoquent une nécrose du cortex, qui se traduit par une décomposition générale des racines nourricières. Le nématode de la lance - un parasite interne particulièrement dommageable pour les semis de pin - migre également à travers le tissu cortical et provoque une destruction cellulaire interne importante, ce qui permet à d'autres agents pathogènes de pénétrer et d'endommager davantage le système racinaire.

Les nématodes qui n'entrent pas dans les racines ont généralement des effets moins évidents sur les plantules libres. Les nématodes stunt, stubby-root et dagger provoquent une décoloration et des lésions superficielles. L'effet le plus fréquent de leur alimentation est un rabougrissement général des racines latérales sans pourriture notable.

Les nématodes sont des vers blancs minces et submicroscopiques. Un équipement de laboratoire spécialisé est nécessaire pour les extraire des plantes et des sols. L'identification au genre et à l'espèce nécessite généralement les services d'un nématologue.

Tous les nématodes parasites des plantes ont un stylet à leur extrémité antérieure. Ils utilisent ce tube pointu pour percer les cellules végétales et éliminer le contenu cellulaire. Certaines espèces se nourrissent en interne dans les racines nourricières: d'autres restent à la surface des racines et se nourrissent de l'extérieur.

Ces plaies alimentaires constituent des points d'entrée pour d'autres agents pathogènes. Le complexe pathologique qui en résulte peut détruire plus de semis qu'un seul agent pathogène agissant seul.

Culturel - La rotation des cultures contrôle certains nématodes. Dans la séquence de rotation, privilégiez les cultures non sensibles. Par exemple, lorsque les nématodes à galles sont un problème, la rotation avec la fétuque, un non-hôte, est recommandée sur le soja, un hôte.

Chimique - Fumiger le sol avant l'ensemencement pour lutter contre les nématodes dans les pépinières forestières. Le bromure de méthyle est l'un des fumigants de sol les plus efficaces et offre un excellent contrôle dans la plupart des pépinières. Lorsque les nématodes posent un problème dans les sections isolées des pépinières, l'injection ponctuelle de nématicides moins volatils permet un contrôle satisfaisant.

Trempez les racines des feuillus infectés dans des solutions chimiques pour lutter contre les nématodes à galles. Un trempage de 15 minutes dans le fensulfothion a été efficace pour protéger le catalpa et le cornouiller. L'immersion des racines nues dans de l'eau chaude à 126 ° F pendant 2 minutes a permis de contrôler les nématodes lésés infectant le thuya géant.

Références sélectionnées

Peterson, Glenn W. 1962. Infestation et lutte contre les nématodes des racines dans une pépinière forestière des plaines. Res. Note 75. Fort Collins, CO: Département de l'Agriculture des États-Unis. Service forestier. Station expérimentale de la forêt et de la chaîne des montagnes Rocheuses. 2 p.

Ruehle, John L. 1975. Nématodes. Dans: Peterson, Glenn W.Smith, Richard S., Jr., tech. Cordons. Maladies des pépinières forestières aux États-Unis. Agric. Handb. 470 Washington, DC: Département de l'agriculture des États-Unis: 31-34.

Ruehle, John F. 1973. Nématodes et arbres forestiers - types de dommages aux racines des arbres. Revue annuelle de phytopathologie. 11: 99-118.


Voir la vidéo: Traitement aux nématodes